Alimenter les studios d’effets visuels et de postproduction: à distance et de manière durable

À l’aube de l’année 2023, l’internet regorge de « prédictions pour l’année » qu’il s’agisse des tendances économiques, de la santé, des voyages ou du réchauffement climatique. Prédire ces tendances dans l’industrie des médias et du divertissement (M&E) nécessite de prendre en compte des points de vue et des défis supplémentaires. Au cours des 40 dernières années, les ateliers et studios d’effets visuels cinématographiques se sont développés, ont fusionné et se sont ramifiés dans le monde entier, adoptant et tirant parti de la plupart des avancées technologiques que d’autres entreprises et secteurs commerciaux ont connues.

Depuis sa fondation en 1984, Hypertec s’est développé en tant qu’innovateur technologique mondial de bout en bout à Montréal, au Canada, en dirigeant et en mettant en œuvre de nombreux changements radicaux pour les studios d’effets visuels. Aujourd’hui, l’entreprise est hyper-concentrée sur les performances et la puissance, avec une stratégie de durabilité éprouvée.

« Les studios d’aujourd’hui ont besoin de puissantes solutions de rendu, de postproduction, de collaboration à distance, de traitement vidéo et de baies de stockage/archivage. Dans un avenir proche, la puissance nécessaire pour faire fonctionner et refroidir un parc de serveurs sur site ne sera pas viable. Pour répondre à ces exigences, nous développons des solutions informatiques sur site, en nuage et hybrides qui prendront moins de place, dissiperont et redistribueront l’utilisation de l’énergie via le refroidissement par immersion, conçu pour économiser l’électricité et l’eau ».—David Bitton, Directeur mondial, médias et divertissement, pour le Groupe Hypertec.

Depuis que le développement des unités centrales de traitement (CPU) et des unités de traitement graphique (GPU) a progressivement augmenté, que les services infonuagiques ont été mis en place et que le travail collaboratif à distance est devenu possible, une constante ne cesse de croître: le besoin en énergie. Les studios sont aujourd’hui confrontés à une myriade de défis pour s’assurer que leur « studio du futur » puisse fonctionner de manière efficace et sécurisée, tout en protégeant les actifs intellectuels, alimentés de manière durable.

La pandémie mondiale et la culture du travail à distance

Mars 2020 a marqué le début d’un confinement mondial pour tous les habitants de la planète. L’épidémie de COVID-19 a tout changé, obligeant toutes les entreprises à fermer, à se réorganiser et à évoluer pour permettre aux employés de travailler à distance. Bien qu’elle ait perturbé massivement de nombreuses professions du secteur des services, les industries basées sur la connaissance, notamment les studios d’effets visuels (VFX) et ceux des médias et du divertissement (M&E), ont vu leurs employés atteindre des niveaux de productivité plus élevés. Pendant près de deux ans, les studios se sont appuyés encore davantage sur des serveurs sécurisés hébergés dans le nuage, pour gérer tout le processus du travail VFX de leurs artistes et producteurs, à partir de plusieurs sites.

David Bitton au sujet du calcul haute performance et de la surveillance en matière de durabilité

« Avec l’augmentation des besoins en énergie pour l’informatique sur site et l’infonuagique – les studios doivent non seulement assurer la sécurité des opérations à distance, mais aussi la consommation d’énergie, la durabilité et le respect de l’environnement afin de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. Bien que le refroidissement par eau existe depuis trois décennies, en 2021, Hypertec a débuté sa collaboration avec des partenaires pour créer une solution de refroidissement liquide totalement immersive qui a pour effet de compenser le besoin de climatisation traditionnelle et de refroidissement par eau – et permet d’économiser souvent plus de 60 % d’énergie », explique David Bitton.

Lors de la conférence SIGGRAPH 2022, Hypertec a démontré comment les studios, qui cherchent à réduire leur empreinte carbone, pouvaient économiser de l’électricité et exploiter divers moyens pour développer un plus grand nombre d’infrastructures informatiques sur site à des fins de sécurité. La populaire série « Linus Tech Tips » sur la chaîne YouTube a produit un segment sur le fonctionnement du refroidissement par immersion, citant ses avantages et les économies qu’un studio peut réaliser.

Le studio du futur en 2023

Les studios d’aujourd’hui et ceux de demain ont un mandat important à remplir. Ils doivent offrir aux artistes une plateforme de travail collaborative, sécurisée et très puissante, tout en réduisant la consommation d’énergie dans un souci d’économie et de durabilité. Les studios doivent faire preuve d’agilité pour évoluer efficacement et gérer du contenu exclusif en toute sécurité et confiance, tout en offrant à leurs équipes créatives (qui travaillent dans le monde entier) une puissante plateforme de collaboration. Le besoin de consommation d’énergie peut être compensé par des réservoirs de refroidissement par immersion innovants – logés dans des installations qui ne prendront qu’un tiers de l’espace des parcs de serveurs traditionnels, en utilisant plus de 60% d’énergie, en moins. Hypertec s’engage à aider les studios à travailler avec efficacité, à distance et en toute sécurité, tout en réalisant des économies d’énergie pour un avenir sans carbone, dès aujourd’hui.

David Bitton, Global Directeur, Média & Divertissement au Groupe Hypertec

 David cumule plus de 25 ans d’expérience dans l’industrie des médias et du divertissement. Au cours des 10 dernières années, il a contribué à la communauté de la Visual Effects Society en tant que membre actif du conseil d’administration. Il a débuté sa carrière dans le soutien et l’aide technique chez un revendeur de logiciels et a depuis cofondé trois entreprises liées à l’industrie. Au cours de cette période, il a également travaillé sur quelques productions cinématographiques et a enseigné le logiciel Maya dans des écoles et des universités. David a contribué à la création et à la croissance du plus grand partenaire d’Autodesk M&E au Canada, 3vis, et il a joué un rôle essentiel dans la croissance de l’offre de portefeuille M&E chez Scalar. David développe actuellement des activités commerciales stratégiques M&E pour Hypertec à travers le monde.

This post is also available in: EN

You May Also Like